Chicago, ou le pays des gratte-ciels et des torticolis

Page author

by Hertz - 20 octobre 2017

Cette architecture si typiquement américaine qu’est le gratte-ciel a connu un succès tout particulier à Chicago. Si vous visitez Windy City (la cité du vent), ne manquez pas de vous pencher sur les évènements historiques qui ont dessiné, sur fond de coucher de soleil multicolore, la skyline toute en lignes verticales de Chicago. Pour l’apercevoir, louez une voiture et remontez Michigan Avenue jusqu’à la plage d’Oak Street Beach d’où vous pourrez vous essayer à repérer les gratte-ciels les plus imposants.

Willis Tower

On peut l’apercevoir depuis le lac Michigan comme depuis les banlieues de Chicago, et elle a précédé le fameux World Trade Center et les tours Petronas en tant que plus haut édifice du monde. Nous vous parlons, bien sûr, de la Tour Willis. Du haut de ses 412 mètres et 108 étages, on peut apercevoir 4 états différents : l’Illinois, le Michigan, le Wisconsin et l’Indiana. Deux ascenseurs grande-vitesse mènent les visiteurs à la terrasse du toit en moins de 45 secondes. Après tout, c’est bien à Chicago que l’ascenseur a été utilisé pour la première fois à un usage résidentiel de façon à pouvoir proposer des appartements au-delà des premiers étages.

Trump Tower

Trump International Tower

A 415 mètres de haut, la tour Trump est un ajout récent à la skyline de Chicago. Elle a tenu le titre de quatrième plus haut édifice du monde jusqu’à la construction de la Burj Khalifa à Dubai. Sur les bords du fleuve Chicago, les appartements résidentiels qu’elle abrite ont une vue imprenable sur le lac Michigan et les ponts qui enjambent le fleuve. Sur le même site, la Vista Tower, le plus haut bâtiment au monde jamais conçu par une femme et dont la construction doit s’achever en 2020, prévoit de concurrencer la Trump Tower de ses 93 étages.

Aon Center

Le plus grand gratte-ciel de la ville avant la construction de la Tour Willis était à l’origine revêtu de marbre. Un luxe peu pratique, puisqu’il s’avéra rapidement que les panneaux de pierre, s’ils donnaient un aspect particulièrement original à la tour, était trop fins pour supporter les températures extrêmes si fréquentes à Chicago et furent remplacés par du granit.

John Hancock tower

Big John

La Tour John Hancock est ainsi surnommée par les habitants de Chicago, lesquels avouent avoir une affection toute particulière pour cet édifice à l’architecture hors du commun. Construite en 1969, le gratte-ciel d’acier abrite non seulement des bureaux et appartements mais aussi une piscine, une patinoire, un bureau de poste, un restaurant (c’est l’occasion de la visiter) et un hôtel.

Tour Nord du Franklin Center

Le Franklin est le cinquième gratte-ciel de Chicago par sa hauteur et le treizième des États-Unis. Construit en 1969, ses 60 étages abritent notamment les bureaux de la compagnie de téléphone américaine, des bureaux et espaces commerciaux et un immense parking de 350 places. La tour nord est parmi les plus faciles à identifier sur la skyline de Chicago. A vous de jouer…

Chicago est l’une des grandes métropoles américaines et à ce titre, ses gratte-ciels sont parmi les exemples les plus impressionnants du genre. Prenez le temps de les apprécier entre une promenade sur Clark Avenue et une journée de baignade sur le lac Michigan.

Page author

Article rédigé par Hertz

180 Messages